curcuma longa fleur massage en entreprise amatonic

Curcuma, l’épice miracle ?

S’il s’agit d’une épice miracle, comment lui faire tenir toutes ses promesses ?

Le curcuma, aux bienfaits innombrables, tient-il toutes ses promesses ?

curcuma massage en entreprise amatonicLe curcuma serait-il le complément alimentaire miracle dont on nous rebat les oreilles depuis 10 ans?
Des centaines d’articles sur le curcuma sont parus dans la presse depuis quelques années. Plus de 10 000 études scientifiques ont été publiées sur le curcuma.
Nul doute, le sujet intéresse.

Aujourd’hui il est difficile de trouver un complément alimentaire qui n’a pas son pourcentage de curcuma pour convaincre le potentiel acheteur que son produit est le meilleur. Le curcuma comme argument de vente ? une évidence.

Le curcuma est utilisé depuis la nuit des temps. Il constitue l’un des composants essentiels de la médecine traditionnelle indienne, la médecine Ayur-Vedique  ( Ayur = Vie, Vedique = Connaissance ), probablement la plus vieille tradition médicale de l’humanité et le fondement des médecines traditionnelles asiatiques ( chinoise, tibétaine, et moyen orientale )

 

curcuma longa fleur massage en entreprise amatonic
Fleurs de curcuma longa…une plante aussi sympathique que ses vertus.

De quel curcuma parle-t-on ?

 

Nous parlons du curcuma à vocation thérapeutique, celui qui fait l’objet de la plupart des études : le curcuma longa et plus particulièrement de son principe actif dominant la curcumine, car c’est elle qui agit !
Vous trouverez généralement sur les emballages le terme de curcuminoïdes au lieu de curcumine.
Les curcuminoïdes englobent la curcumine largement dominante de l’ordre de 80 % et de 2 autres composants actifs minoritaires qui sont  la déméthoxycurcumine et la bisdéméthoxycurcumine)

Par conséquent, lorsque vous achetez du curcuma, assurez-vous qu’il est titré ou standardisé en curcumine et que sa formulation permet une biodisponibilité optimum (nous verrons plus bas les techniques les plus avancées pour proposer ce type de produits)
La biodisponibilité signifie pour un principe actif (plantes, molécules médicamenteuses) d’atteindre la circulation sanguine, autrement dit le corps l’absorbe ce principe actif. Plus le principe actif arrive à passer dans le sang et meilleure sera son action dans le corps. Les études (1) montrent qu’un excès de curcumine ne présente pas de dangerosité pour le corps.
Nous y reviendrons.
Les études sur le curcuma ont été faites d’abord in vitro  c’est à dire sur des cellules dans des petites coupelles de laboratoire, sur des animaux puis sur des personnes.
Ces études ne sont pas réalisées à grande échelle, pourquoi ? parce que les études coûtent chères et qu’il s’agit d’un petit marché au regard des mastodontes de l’industrie pharmaceutique !

 

Curcuma, le produit de toutes les attentes.

 

propriétés du curcuma massage en entreprise amatonic

 

Les recherches in vitro et in vivo ont montré les propriétés suivantes liés aux curcuminoïdes . Les études in vitro ou in vivo sur le curcuma ont mis en avant ses propriétés :

  • anti-inflammatoires ( COX 2)  avec comme indications thérapeutiques les articulations, l’arthrite rhumatoïde, l’inflammation de l’intestin (maladie de Crohn, rectocolite, syndrome du côlon irritable)
  • antioxydantes qui permet de lutter contre dégénérescence cellulaire (  vieillissement et son corollaire que sont maladies neurodégénératives (Alzheimer…)
  • immunomodulateur (qui freine ou stimule le système immunitaire selon les besoins du corps)
  • amélioration du processus apoptotique (mort des cellules programmées – intéressant en cas de cancer puisque la cellule cancéreuse dysfonctionne et ne meurt plus)  et propriétés anti-angiogénèse (production de nouveaux vaisseaux sanguins pour alimenter une tumeur cancéreuse) (2)

 

Le curcuma serait également protecteur du foie, des reins, anti-ulcéreux (ulcères gastriques),  anti-agrégant (maladies artérielles) , il aurait également une action sur le diabète et l’obésité.

Il contribuerait  à la réduction des effets secondaires des traitements anti-cancer type chimiothérapie ou radiothérapie : nausées, vomissements, problèmes digestifs, pertes de poids, effondrement du système immunitaire.

L’intérêt de cette épice colorée nous le voyons est extrêmement large. Autant de promesses ne pouvaient pas laisser les chercheurs indifférents d’où les nombreuses études à son sujet.

 

Le curcuma peut-il tenir toutes ses promesses ?

Le problème du curcuma  c’est sa curcumine ! car dans le curcuma, c’est elle qui agit.
Or la curcumine est mal absorbée par le tube digestif par conséquent sa biodisponibilité est faible.  Il faut donc de grosses quantités de curcumine pour en mesurer les effets sur le corps.

 

Aujourd’hui qu’attendre du curcuma ?

Une meilleure biodisponibilité ! Pour cela les laboratoires proposent différentes formules qui se veulent de plus en plus performantes.

Il y a quelques années des études avaient montré que la curcumine était mieux absorbée avec de la pipérine (extrait de poivre noir). C’est pourquoi on trouve encore aujourd’hui du curcuma à base de pipérine pour plus d’efficacité.  Malheureusement, il a été établi par la suite que le poivre (pipérine) favorisait la perméabilité intestinale, un comble pour la curcumine  qui, entre autres actions, permet de lutter contre la perméabilité intestinale qui provoquent maladies auto-immunes, intolérances alimentaires… Cette pipérine s’avère contreproductive.

En revanche il est toujours intéressant de  consommer le curcuma avec un corps gras. Par conséquent, le prendre au cours du repas est donc vivement conseillé.

Si le taux de curcuminoïdes n’est pas indiqué, le produit présente peu d’intérêt.

Comment choisir son produit à base de curcuma (je devrais plutôt dire curcuminoïdes puisque ce sont eux qui agissent)

Choisir un produit à base de curcuma ne se fait pas par hasard, il doit être déterminé par sa biodisponibilité, sa teneur en curcumine ou curcuminoïdes. Les différentes formules présentées ci-dessous indique leur facteur de biodisponibilité. Ces facteurs sont donnés par les laboratoires. Nous avons :

– le curcuma sous forme de nanoparticules. Cette formulation permettrait de multiplier l’absorption de la curcumine sous forme de nanoparticules par 185.
Les nanoparticules étant sujet à caution, ce n’est peut être pas le meilleur produit à privilégier.

le curcuma sous forme de phospholipides (phytosomes de curcuma) Cette formulation permettrait de multiplier l’absorption de la curcumine par 29 (avec des différences de % selon les curcuminoïdes)

les huiles volatiles de curcuma avec de la curcumine, c’est ce qu’on retrouve chez Curcumine brevetée Biocurcumax
Sa  biodisponibilité est multipliée que par 7

les galactomannanes de curcuma.
Il s’agit d’un mélange de curcuma et de fibres. D’après les laboratoires, la biodisponibilité serait multipliée par 45.

 

Maintenant à vos calculatrices !

Car attention, le taux de curcumine varie d’un produit à l’autre. Ainsi un facteur élevé de biodisponibilité ne signifie pas que la produit contient plus de curcumine. Tout dépend du poids et du pourcentage de curcumine indiqué pour une gélule.

Tout dépend de la quantité de curcuminoïdes  d’une gélule. A titre d’exemple…

Chez Cell innov verson nonoparticule  NovaSOL® Curcumine (6% de curcuminoïdes)  pour une capsule de 1 000 mg ce qui signifie 60 mg de curcuminoïdes   x 185 (facteur de biodisponibilité)  = 11 100

Chez Olliscience CurQfen® version galactomannanes de curcuma  (extrait de Curcuma longa, fibres de fenugrec) dont 35% de curcuminoïdes  pour une gélule de 450 mg

soit 157,5 mg de curcumine pour une gélule de 450 g !
si on ramène ce produit à une gélule de 1000mg on obtient 332,50 x 45 ((facteur de biodisponibilité)) = 14962,50

Autrement dit le curcuma version galactomannanes a une biodisponibilité plus grande et sans nano !

 

Remarque : La curcumine peut être déconseillée aux personnes souffrant :

  • de calculs biliaires
  • de canal cholédoque obstrué
  • prenant des médicaments pour fluidifier le sang (anticoagulant)

 

——————————————————–

(1) l’étude :  Chainani-Wu N. Safety and Anti-Inflammatory Activity of Curcumin: A Component of Tumeric (Curcuma longa)J Altern Complement Med. 2003 Feb;9(1):161-8.

(2) Curcumin as an anti-cancer agent: review of the gap between basic and clinical applications. Bar-Sela G, Epelbaum R, Schaffer M. Curr Med Chem. 2010;17(3):190-7.

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le faire savoir en cliquant sur les étoiles jaunes ci-dessous, vous pouvez également le partager en cliquant sur les réseaux sociaux proposés. 

 

 

 

 

Curcuma, l’épice miracle ?
Noter cette page 5 (100%) 6 votes

2 commentaires sur “Curcuma, l’épice miracle ?

  1. Merci Amatonic pour cet article. Je ne sais si c est un hasard mais apres 6 semaines de curcumine au quotidien mon cardio a constaté que n’avais plus de tension et n’a demandé d’arrêter le médicament pour lutter contre l’hypertension que je prenais depuis 16 ans… Depuis « jamais sans ma curcumine  » !

  2. Bonjour,

    Merci pour l’attention portée à cet article. La curcumine a agi comme anti-inflammatoire dans votre cas pour vos artères. Ce qui est une bonne chose.
    Néanmoins, pour la tension, je vous recommande l’ail qui est particulièrement dédié à votre problématique. Je vous renvoie sur l’article suivant https://www.amatonic.com/les-vertus-de-l-ail/
    Vous y trouverez beaucoup de conseils. Je reste à votre disposition pour tout autre question.
    Bonne continuation,

    Pascale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *