Cholestérol, réhabilitons-le !

Il est communément admis que le cholestérol bouche les artères en formant  une « plaque » qui  réduit le diamètre des artères accroissant ainsi son risque d’obstruction. Or lorsqu’on l’analyse, cette plaque, celle-ci est principalement constituée de cellules musculaires, celle des artères, de calcium et de fer, le cholestérol n’étant que minoritaire.cholestérol artère massage entreprise amatonic

Certains chercheurs pensent même que le cholestérol est un pansement. Il se déposerait pour réparer les dégâts provoqués par l’inflammation de la paroi des artères.

Pourtant depuis 30 ans, un seul mot d’ordre : faire baisser le taux de cholestérol.

Depuis 30 ans ce dictat permet aux laboratoires pharmaceutiques de vendre des centaines de millions de médicaments anticholestérol chaque année : les statines (Crestor, Zocor, Tahor, Simvastatine Zydus, Secalip…)
Le rôle des statines est de bloquer la production de cholestérol.

200 millions de patients dans le monde prennent des statines 130 milliards de dollars pour le seul Tahor depuis son lancement en 1997.

Pourtant des études contradictoires remettent en cause l’inefficacité des statines.

« Les bénéfices de ces médicaments prescrits massivement pour faire baisser le cholestérol et réduire les risques cardio-vasculaires ont été exagérés, et leurs effets indésirables minimisés », écrivent des cardiologues experts dans le domaine des statines et du cholestérol. »

voir article sur nutrition.fr ici

 

Le  vrai responsable des crises cardiaques : l’inflammation

Le chercheur russe Nikolai Anichkov a mis a mis en évidence au cours d’études le vrai responsable des plaques athéromes : l’inflammation. Il cherchait à comprendre ce qui obstruait les artères, de quoi étaient composées ces « plaques » qui provoquaient l’arrêt du cœur.
Il découvrit qu’elles étaient composées à 90% de produits de l’inflammation : des fibres et les fibroblastes qui les ont sécrétées, des globules blancs, des cellules musculaires lisses, des plaquettes, de la fibrine, du calcium, du fer et moins de 10% de cholestérol.
Ses recherches n’ont jamais été prises en considération .

Aujourd’hui de nombreux médecins adhèrent à cette thèse remettant en cause les nocivités du cholestérol voir les travaux du Dr De Lorgeril (cardiologue), le Professeur Philip Even, le Dr Jean-Paul Curtay…

 

Effets délétères des statines et son inefficacité supposée

En 1973, des chercheurs japonais découvrent les statines par hasard, en essayant de créer un antibiotique.

Aucune étude n’a prouvé que les statines réduisaient le risque de décès, quel qu’il soit. Les patients qui prennent des statines ne vivent pas plus longtemps que celles qui prennent un simple placebo. A l’échelle de la population, on n’observe d’ailleurs aucune réduction de la mortalité cardiaque depuis l’introduction des statines, ni du taux de survie après un premier infarctus.
Dans les années 50, une étude de l’OMS a même été arrêtée prématurément, car les membres d’un groupe sous statines étaient davantage touchés par des infarctus que ceux du groupe sans statines !

Une exception cependant concerne les personnes qui souffrent d’une hypercholestérolémie familiale, une maladie très rare qui donne un taux très élevé de cholestérol quelle que soit l’alimentation et le mode de vie.

 

Effets secondaires liés aux statines :

Fatigue chronique, faiblesse musculaire, douleurs, myopathie, troubles digestifs, altération de la mémoire, diminution de l’odorat, du goût, éruptions cutanées, diabète.

En diminuant le taux de cholestérol dans l’organisme, les statines nous privent de ses effets indispensables au corps.

 

Qu’est ce que le cholestérol ?

Je vous invite à regarder cette vidéo très courte et très bien faite…

Le cholestérol est nécessaire au bon fonctionnement de notre métabolisme.

Depuis Anichkov, beaucoup d’études ont démontré le rôle de l’inflammation dans l’apparition des maladies cardiaques.

Le cholestérol, en plus d’être inoffensif  pour le cœur est indispensable à la fabrication des cellules.
– Il favorise la synthèse de vitamine D, essentielle dans la lutte contre l’inflammation
– Il favorise la production de vitamine K2, dont le déficit favorise les calcifications artérielles (donc
les maladies cardiaques) ainsi que certains cancers
– Il favorise la production du coenzyme Q10 (nous en reparlerons plus bas)
– Il contribue à la production d’hormones vitales comme les hormones du stress et les hormones sexuelles.
Il est vital pour le cerveau, permettant à la mémoire de fonctionner

Le cholestérol est indispensable pour digérer les graisses : il entre dans la composition des acides biliaires, fabriqués par le foie.

 

Réduire son cholestérol passe par une bonne hygiène de vie.

 

Une amélioration du mode de vie décrite ci-dessous avec des compléments alimentaires bien choisis amélioreront la situation. Ces indications doivent bien entendu être accompagnées d’une surveillance médicale régulière. Il n’est pas ici question de se passer de son médecin !

  • Ne pas fumer : une seule cigarette par jour augmente les risques d’AVC, de coronaropathie et d’infarctus de 40 %
  • prendre soin de son foie en faisant de petites cures détoxifiantes.
  • Ne pas être en surpoids, pour enrayer l’apparition des marqueurs sanguins de l’inflammation comme la C-réactive protéine (CRP), désormais reconnue comme un facteur de risque cardiovasculaire à part entière.
  • Eviter les montées excessives de glucose pour ne pas devenir résistant à l’insuline, ce qui provoque une baisse des HDL. Optez pour un régime à index glycémique bas, c’est-à-dire des aliments qui ne font pas trop rapidement monter votre taux de sucre sanguin : patates douces plutôt que pommes de terre, miel plutôt que sucre, légumineuses (pois, haricots, fèves) plutôt que céréales. Il existe aussi un complément alimentaire, l’acide alpha-lipoïque (400 mg), qui améliore la sensibilité à l’insuline.
  • Chasser le stress et surmenage. Le stress est un facteur d’inflammation et de risque cardiovasculaire.

alimentation anti cholestérol massage entreprise amatonic

 

Bannissez la nourriture industrielle, transformée, artificielle, par des aliments entiers, frais, cuisinés au minimum et si possible bio et cultivés localement.
Le régime méditerranéenne est l’alimentation la plus adaptée . À base de légumes, poisson, olives, huile d’olive, légumineuses (haricots, lentilles), céréales complètes, fromage de chèvre, fruits à coque et fruits secs, herbes aromatiques et ail. Elle contient peu de produits céréaliers raffinés, peu de sucre, peu de produits laitiers.
Elle est riche en antioxydants, dans les boissons (vin rouge, thé, café) et dans les légumes colorés. Elle est riche en acides gras oméga-3 présents dans les anchois et sardines, et en acides gras monoinsaturés (oméga-9) dans l’huile d’olive. Les repas ne sont pas pantagruéliques.

  • Boire un verre de vin rouge par jour ; évitez les vins sucrés, cuits, liqueurs et alcools forts.
  • Évitez les produits allégés et augmentez votre consommation de graisses bonnes pour la santé : avocat, poissons gras, œufs bio entiers, beurre de vaches de pâturage, graisse de noix de coco, huile de noix extraite à froid, fruits à coque (noix, amandes, noisettes…) non grillées et non salées, huile de colza bio ou d’olive ; veillez en particulier à votre ratio oméga-3/oméga-6, qui doit être entre 1 pour 1 et 1 pour 5, mais certainement pas 1 pour 20 ou 1 pour 30 comme c’est en général le cas dans l’alimentation occidentale actuelle.
  • Optimisez vos apports de calcium, magnésium, sodium et potassium ; si vous mangez beaucoup de légumes bio, vous aurez les apports nécessaires. Faites des jus de légumes avec un extracteur pour augmenter votre consommation plus facilement.
  • Surveillez votre taux de vitamine D. Préférez si possible l’exposition au soleil. Vous atteindrez votre niveau optimal de vitamine D en vous exposant chaque jour 15 à 20 minutes sur au moins les trois-quarts de votre corps ; si vous ne pouvez pas vous exposer, prenez un complément alimentaire, prenez en même temps de la vitamine K2 : ces vitamines agissent ensemble pour ralentir la calcification des artères (artériosclérose).
  • Faites de l’exercice physique régulièrement : il s’agit là de la façon la plus sûre et la plus efficace de prévenir et traiter les maladies cardiaques.
  • Surveiller l’état de ses dents et de sa bouche : une dent dévitalisée , une plaque dentaire (bactéries autour des dents et sur la gencive), des gencives enflammées  peuvent être liées à un grand nombre de maladies dont les maladies cardiaques. Dans une étude de 2010, les personnes présentant une mauvaise hygiène de la bouche avaient 70 % de risques de développer une maladie cardiaque par rapport aux personnes qui se brossaient les dents deux fois par jour.

 

3 compléments alimentaires qui ont des bienfaits sur la santé cardiovasculaires :

l’ail, la carnitine, et le CoEnzyme Q10

 

Ces trois ingrédients cardioprotecteurs peuvent être pris séparément mais ils ont démontré une plus grande efficacité lorsqu’ils sont pris ensemble.

Les études montrent que l’ail a l’étonnante capacité de réduire les six principaux risques de maladies cardiovasculaires.
Il s’agit plus précisément de l’allicine, un composé organo-sulfuré présent dans l’ail et les plantes de la même famille (oignon, ciboulette, poireau, échalote), de la carnitine, un acide aminé qui renforce le muscle du cœur (le myocarde), et de la CoQ10, un « super-antioxydant » qui protège les artères.

L’ail

ail anti cholestérol massage entreprise amatonicL’ail réduit les principaux facteurs de risques des maladies cardiovasculaires

Il est l’une des plantes les plus étudiées. Près de 5000 articles scientifiques prouvent qu’il protège contre le cancer et les infections. Ses incidences contre les maladies cardiovasculaires sont particulièrement remarquables :

  • L’ail réduit à la fois le cholestérol total et les triglycérides (dyslipidémie). Des études ont montré que les molécules actives de l’ail inhibent les enzymes impliquées dans la synthèse du cholestérol et réduisent le phénomène d’oxydation des LDL, un phénomène important dans le développement de l’athérosclérose .
  • Il lutte contre le dépôt de calcium sur les parois des artères.  Ce calcium cause la calcification qui accélère le développement des plaques d’athérosclérose.
  • Il réduit l’agrégation plaquettaire  évitant ainsi la formation de thromboses.
  • Il exerce une action anti-inflammatoire sur la protéine C-Réactive (ou CRP), un marqueur inflammatoire impliqué dans le développement des maladies cardiovasculaires.
  • Il réduit la tension artérielle : environ 50 % des accidents cardiovasculaires sont liés à un problème d’hypertension artérielle.
  • Il diminue la glycémie : la réduction de la glycémie permet d’abaisser la mortalité due aux complications cardiovasculaires.

Dosage recommandé :
La Commission E allemande qui valide l’efficacité des plantes médicinales recommande la consommation quotidienne de 4 g d’ail frais, afin d’obtenir chaque jour au moins 10 mg d’allicine. Le complément nutritionnel devra donc procurer au moins 10mg d’allicine par jour.

 

La carnitine

La carnitine est l’acide aminé qui renforce le muscle cardiaque.

Le muscle cardiaque (le myocarde) a besoin d’une grande quantité d’énergie, la L-carnitine, un acide aminé fournit cette énergie en permettant le transport des acides gras (le carburant énergétique) à l’intérieur des mitochondries, les « usines énergétiques » que nous avons à l’intérieur de chacune de nos cellules.

Dosage recommandé :

La consommation de viande rouge permet d’obtenir une petite quantité de carnitine. Une alimentation normale en apporte entre 20 et 200 mg de carnitine par jour. Mais c’est la prise d’un supplément nutritionnel d’au moins 1000 mg de carnitine (1 g) qui a montré ses effets positifs sur la santé de personnes ayant déjà souffert d’un infarctus du myocarde.

Deux études cliniques publiées en 2014 et 2015 ont montré qu’une supplémentation orale en carnitine à une dose de 1000 mg/jour pendant 12 semaines chez des personnes présentant un risque cardiaque permet de réduire les marqueurs du stress oxydant et de l’inflammation. Ces résultats montrent le rôle bénéfique de la carnitine pour prévenir la récidive d’un accident cardiaque ou l’aggravation d’une maladie cardiovasculaire.

 

Le coenzyme Q10 ou  CoQ10

 

Qu’est ce que le coenzyme Q10 ou  CoQ10 ?

Le coenzyme Q10, ou « CoQ10 » est un puissant anti oxydant qui protège les artères de l’oxydation.

Tous nos organes vitaux, et en particulier notre cœur, ont besoin d’un apport continu de CoQ10 pour fonctionner. Avec l’âge la production du CoQ10 baisse. Cette diminution  est encore plus marquée pour les personnes prenant des statines. En effet les statines bloquent la production de CoQ10 en même temps qu’elles bloquent la production de cholestérol . On a donc mécaniquement une baisse du CoQ10 dans les mitochondries et donc à une plus grande vulnérabilité aux radicaux libres. Une supplémentation en CoQ10 est donc primordiale dans ce cas.

L’oxydation et les radicaux libres.

Les radicaux libres de part leur instabilité moléculaire ont un effet de rouille (oxydation)  sur tous nos organes.
L’oxydation est  donc liée aux radicaux libres circulant dans notre sang. Ces radicaux libres jouent un rôle majeur dans la formation de la plaque athéromateuse, facteur principal de risque des maladies cardio-vasculaires. Les anti oxydants ont la capacité d’annihiler l’action néfaste des radicaux libres d’où leur importance majeure.
Les  radicaux libres proviennent de notre environnement : gaz d’échappement, fumée de cigarette, pesticides, métaux lourds, mauvaise alimentation,  mais aussi de notre fonctionnement d’humain càd aux déchets naturels liés  à la vie  et donc à la production d’énergie par nos cellules !

On trouve du coenzyme Q10, dans les viandes rouges, le poisson, dans certaines huiles végétales et les noix.

Dosage recommandé du coenzyme Q10 :
Il est conseillé de prendre 100 à 150 mg de CoQ10 par jour. A prendre au cours du repas au cours du repas pour une meilleure absorption.

 

Contre- indications de ces 3 compléments alimentaires :

Pris sous la forme de compléments alimentaires, l’ail, la carnitine et la coenzyme Q10 ne présentent pas d’effet secondaire, même à forte dose. Il n’y a donc pas de risque lié à la supplémentation.

Orientation sur quelques produits.

Encore une fois, je précise que je n’ai aucune attache avec aucun labo,  j’essaie juste dans ma démarche de trouver les meilleurs, malheureusement un prix bas est rarement signe d’un produit de bonne qualité.

De nombreux laboratoires proposent ces actifs naturels sur Internet ou en pharmacie. Le problème est toujours le même, quelle est la qualité du produit et SURTOUT le respect d’un dosage efficace.
Deux laboratoires proposent des produits de qualité à titre d’exemple.

Le laboratoire Nutrixeal, il propose chacun des trois compléments dont nous avons parlé à savoir ail, carnitine,  CoQ10
Les  produits sont bien dosés au regard des recommandations faites par les études de référence et indiqué ici.

L’autre solution est un produit 3 en 1 le cardio-balance  de chez cell’innov.

N’hésitez pas à me faire part de vos expériences, c’est ensemble que nous pouvons avancer.

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le faire savoir en cliquant sur les étoiles jaunes ci-dessous, vous pouvez également le partager en cliquant sur les réseaux sociaux proposés. 

 

 

 

Cholestérol, réhabilitons-le !
Noter cette page 5 (100%) 3 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *